Aller au contenu principal

Actualités

Osenbach - Fête du yaourt ce samedi 26 août «Privilégier les circuits courts»

DNA 28/08/2017

Ce samedi, la ferme Motsch Gollentz ouvrira ses portes pour la traditionnelle « Fête du yaourt », rendez-vous incontournable pour les amateurs de dépaysement, de bonne chère et de retour aux valeurs paysannes. L’occasion également de faire le point avec David Gollentz sur l’évolution de son métier sur fond de crise.

Les familles Motsch et Gollentz ouvrent les portes de leur ferme.

 

David, comment se porte actuellement le secteur laitier en crise depuis plusieurs années ?


Loin de moi l’idée de jouer au petit canard râleur, mais la situation est toujours aussi dramatique. Malgré la légère augmentation du prix du lait (acheté à 30 cts/l actuellement) on est encore largement en-deça du prix de production qui est de 34 cts/l. On travaille donc toujours à perte. J’espère que les choses vont rapidement bouger. La sécheresse dans le secteur d’Osenbach n’arrange rien, sans parler des récents scandales sanitaires (comme celui des oeufs) qui donnent une mauvaise image du monde agricole. Les gens en ont assez de ce côté industriel et prônent un retour aux sources, aux vraies valeurs. Tout cela procède du « bon sens paysan » : « donnez de bonnes choses à manger aux bêtes et elles donneront de bons produits ! De ce côté, j’ai la conscience tranquille. Nos vaches paissent durant six mois dans les prés et le reste du temps, elles sont nourries avec des produits dont je connais l’origine. Dans notre métier on pâtit trop souvent des excès de certains industriels. Pour les céréales, c’est pareil : les rendements se sont améliorés mais les prix versés ne sont toujours pas à la hauteur.


Le seul moyen de s’en sortir, c’est de se diversifier, de privilégier les circuits courts, du producteur au consommateur. C’est ce que nous avons essayé de faire avec la production de yaourts et de fromage blanc et en participant, depuis 2016, au magasin Coeur paysan, à Colmar, où nous nous sommes associés à 35 autres producteurs. Actuellement, notre entreprise produit environ 440 000 l de lait par an dont plus de 50 000 sont transformés sur place. Avec le GAEC (Bénédicte et Alex Motsch, Sandrine et moi) nous évoluons sur deux
sites : 120 ha de céréales à Merxheim et 80 ha de pâtures et de prairies à Osenbach avec un cheptel de 50 laitières et 50 génisses. Nous avons récemment embauché Thomas, le fils de Bénédicte et d’Alexandre et nos enfants Nicolas, Loïc et Lauriane s’investissent de plus en plus. La relève semble assurée.

 

Sandrine (et Bénédicte) parlez-nous de votre production de yaourts et de fromage blanc…


La production a démarré en 2006, d’abord seule, puis, depuis 2013, avec ma belle-soeur Bénédicte. La progression est constante (15 à 20 % cette année). Depuis 10 ans, nous livrons de nombreux magasins système U, des collèges, des lycées, des hôtels et d’autres petits producteurs de la région. Notre production actuelle est de près de 80 kg/semaine. L’objectif est d’améliorer encore la production de « bibalakas » qui connaît un beau succès. D’ici la fin de l’année, une nouvelle chaîne de production (petits pots, grands pots, bouteilles) sera mise en fonction pour un investissement conséquent de près de 100 000 €.

 

Quel est le programme de cette « Fête du yaourt » ?


Une quarantaine de bénévoles seront mobilisés pour que cette fête soit une réussite. La ferme ouvrira ses portes à partir de 16 h. Le public pourra admirer le fleurissement offert par les fleurs Stempfler d’Issenheim en attendant d’assister à la traite des vaches à 17 h, suivie de la dégustation de lait tout juste sorti du pis des vaches, ou de « bébés roses » (lait et grenadine).


Comme de coutume, un marché paysan avec nos amis producteurs de la région proposera fromages, glaces, miel et pains d’épices, confitures, sans oublier bien sur les yaourts et fromages blancs de la maison. M. Heirich, de la vallée de Munster, initiera les visiteurs à la fabrication du « sieskas », la terminale bac pro du lycée agricole de Rouffach proposera une vente de saucisses de Morteaux et d’oeufs pour financer un voyage d’étude sans oublier une mini-ferme et des promenades à dos d’âne pour les plus petits et une exposition de tracteurs anciens. Large choix également au niveau de la gastronomie, à base de produits de la ferme, avec l’échine de porc/frites/salades, l’assiette froide (bibalakas, jambon, munster), les tartines froides et autres grillades et desserts maison. La soirée s’achèvera par un bal champêtre, sur fond de bottes de pailles, avec l’orchestre Gipsy.


«Yaourt en fête» le samedi 26 août à partir de 16 h à la ferme Motsch/Gollentz (fléchage à partir de la RN et dans le village). Entrée gratuite. Restauration sur place. Contacts ✆ 06 70 38 79 97 (Sandrine) ou 06 06 57 60 45 (Bénédicte).

 

DNA 24/08/2017